Saturday 18 November 2017
“Timbuktu” emballe le public au Fespaco

Après les polémiques, le septième art a regagné ses droits. “Timbuktu” a non seulement été diffusé au Fespaco de Ouagadougou, malgré les menaces de déprogrammation qui ont plané sur le film, mais il a surtout récolté jeudi soir un tonnerre d’applaudissements.

“Pour moi, cette projection est une victoire en soi. C’est mon palmarès”, a réagi son réalisateur Abderrahmane Sissako qui a dit n’avoir “jamais été aussi ému et bouleversé”. “Timbuktu” “a fait le tour du monde, mais regardez l’accueil ici. À travers le Fespaco, c’est comme si toute l’Afrique regardait ce film”, s’est écrié devant la presse le Mauritanien, protégé par des agents anti-terrorisme de la garde républicaine.Après les polémiques, le septième art a regagné ses droits. “Timbuktu” a non seulement été diffusé au Fespaco de Ouagadougou, malgré les menaces de déprogrammation qui ont plané sur le film, mais il a surtout récolté jeudi soir un tonnerre d’applaudissements.

“Pour moi, cette projection est une victoire en soi. C’est mon palmarès”, a réagi son réalisateur Abderrahmane Sissako qui a dit n’avoir “jamais été aussi ému et bouleversé”. “Timbuktu” “a fait le tour du monde, mais regardez l’accueil ici. À travers le Fespaco, c’est comme si toute l’Afrique regardait ce film”, s’est écrié devant la presse le Mauritanien, protégé par des agents anti-terrorisme de la garde républicaine.Après les polémiques, le septième art a regagné ses droits. “Timbuktu” a non seulement été diffusé au Fespaco de Ouagadougou, malgré les menaces de déprogrammation qui ont plané sur le film, mais il a surtout récolté jeudi soir un tonnerre d’applaudissements.

“Pour moi, cette projection est une victoire en soi. C’est mon palmarès”, a réagi son réalisateur Abderrahmane Sissako qui a dit n’avoir “jamais été aussi ému et bouleversé”. “Timbuktu” “a fait le tour du monde, mais regardez l’accueil ici. À travers le Fespaco, c’est comme si toute l’Afrique regardait ce film”, s’est écrié devant la presse le Mauritanien, protégé par des agents anti-terrorisme de la garde républicaine.Après les polémiques, le septième art a regagné ses droits. “Timbuktu” a non seulement été diffusé au Fespaco de Ouagadougou, malgré les menaces de déprogrammation qui ont plané sur le film, mais il a surtout récolté jeudi soir un tonnerre d’applaudissements.

“Pour moi, cette projection est une victoire en soi. C’est mon palmarès”, a réagi son réalisateur Abderrahmane Sissako qui a dit n’avoir “jamais été aussi ému et bouleversé”. “Timbuktu” “a fait le tour du monde, mais regardez l’accueil ici. À travers le Fespaco, c’est comme si toute l’Afrique regardait ce film”, s’est écrié devant la presse le Mauritanien, protégé par des agents anti-terrorisme de la garde républicaine.Après les polémiques, le septième art a regagné ses droits. “Timbuktu” a non seulement été diffusé au Fespaco de Ouagadougou, malgré les menaces de déprogrammation qui ont plané sur le film, mais il a surtout récolté jeudi soir un tonnerre d’applaudissements.

“Pour moi, cette projection est une victoire en soi. C’est mon palmarès”, a réagi son réalisateur Abderrahmane Sissako qui a dit n’avoir “jamais été aussi ému et bouleversé”. “Timbuktu” “a fait le tour du monde, mais regardez l’accueil ici. À travers le Fespaco, c’est comme si toute l’Afrique regardait ce film”, s’est écrié devant la presse le Mauritanien, protégé par des agents anti-terrorisme de la garde républicaine.

دیدگاه بگذارید

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz